The Future of work : comment s’y préparer dès 2022

The Future of work s’inscrit désormais dans les tendances à prendre en compte. Mais de quoi s’agit–il ? Des grandes mutations qui s’opèrent dans l’entreprise et qui rendent le modèle de l’usine Ford encore plus obsolète. En effet, deux grands changements changent la donne.

Alors, même si les bonnes résolutions de fin d’année relèvent du poncif, elles peuvent aussi être un bon moyen d’anticiper pour être encore plus efficaces. Prendre de la hauteur et se protéger sur le long terme constitue un exercice passionnant. Surtout quand le travail vit de tels bouleversements…

Première grande mutation : le rapport au travail a changé

Première grande mutation à laquelle font face les entreprises : leurs collaborateurs ont changé leur rapport au travail. Finie la carrière passée au sein d’une seule et même société. Les jeunes générations sont beaucoup moins carriéristes, très attachées à leur indépendance et n’hésitent pas à préférer le freelancing ou l’entrepreneuriat pour répondre à leurs aspirations. Pas simple pour le management.

 

À l’aube de ce changement, les entreprises doivent repenser leur attractivité et imaginer des stratégies pour attirer et fidéliser les talents. Tout en faisant évoluer rapidement leurs collaborateurs pour faire face au déploiement de l’intelligence artificielle et de l’automatisation. Mais ce n’est pas tout. Un second grand mouvement agite le monde du travail

Deuxième grande mutation : l’hyper digitalisation

Commencée depuis plusieurs années, la digitalisation des entreprises augmente encore. Au point que notre bureau n’est plus représenté par des locaux physiques mais bien plus par un environnement de travail numérique, accessible depuis n’importe quel lieu.

La crise du Covid a accéléré ce mouvement, obligeant tout un chacun à se familiariser avec les outils du travail à distance. Les solutions de visioconférence font désormais partie de notre quotidien et le chat est entré dans la panoplie d’outils de communication interne. Quant à la notion de bureau, elle s’étend désormais jusqu’aux espaces de coworking et au home office. C’est le visage même des organisations qui se trouve modifié. Alors, quelles sont les bonnes résolutions à prendre pour suivre la tendance ?

4 tendances du Future of work à suivre

Pour vous donner un coup de pouce pour 2022, voici quatre grandes tendances auxquelles s’adapter dès à présent pour se préparer au Future of work.

1 – La dématérialisation 

Le télétravail et la digitalisation de nos outils ont transformé nos bureaux. Désormais, notre espace de travail est plus virtuel que réel. Il est également devenu hybride, avec des périodes dans les locaux, en présence de nos collègues, et d’autres périodes à la maison, voire dans des espaces de coworking à la rencontre d’autres profils. De quoi créer de nouveaux enjeux : 

  • La productivité exige de pouvoir collaborer où l’on veut et quand on veut.
  • On doit assurer aux collaborateurs une expérience de travail équivalente, quel que soit leur lieu de travail.
  • Il faut maintenir le bien-être au travail grâce à des liens sociaux renforcés, une culture d’équipe, et un bon équilibre entre vie professionnelle et personnelle.

Heureusement, des solutions se développent pour accompagner les entreprises dans ce changement. Voici deux exemples sur lesquels s’appuyer pour faire face à la dématérialisation et au travail hybride.

Swile : améliorer l’expérience employé

La nouvelle licorne française a démarré en dématérialisant les tickets restaurants. Résultats : une gestion simplifiée qui permet aux RH de gagner énormément de temps et d’être plus flexibles et réactifs aux absences et changements d’emploi du temps. Depuis, l’entreprise a enrichi sa carte pour qu’elle puisse également contenir des titres cadeaux ou des titres mobilité. Elle souhaite continuer avec les chèques vacances, les

frais professionnels, les avances sur salaire, et tous les autres types de transactions en lien avec la vie des employés.


Onoff Business : simplifier la communication, sans empiéter sur la vie privée

Onoff Business dématérialise la téléphonie d’entreprise et pas n’importe quelle téléphonie : la téléphonie mobile. Finie la gestion fastidieuse des cartes SIM, des abonnements mobiles et des flottes de téléphones. Onoff Business permet d’attribuer des numéros de portable depuis une interface en ligne et le collaborateur doit simplement télécharger l’application Onoff Business pour rendre son numéro opérationnel. Une seule facture gère l’ensemble des numéros et chaque salarié peut mettre en off son numéro pro en dehors de ses heures de travail. Le réseau mobile permet aux collaborateurs de ne pas dépendre de leur connexion internet pour rester joignables.

 

2 – Des bureaux revisités

Les grandes tours de la Défense ne représentent plus l’image du bureau moderne. En effet, le bureau n’est plus incarné dans un lieu, mais dans plusieurs. La maison, un réseau d’espaces de coworking et enfin un siège où faire des réunions d’équipe, du travail collaboratif : voilà son nouveau visage.

C’est la connexion entre les collaborateurs qui devient le facteur clé. Il est moins important d’avoir son bureau fermé au siège, que d’être en mesure de travailler en intelligence collective dans des salles de réunion offrant tout le matériel nécessaire. Concurrencé par la maison et son home office, le bureau doit désormais offrir des prestations et faciliter la vie des salariés s’il veut attirer. 

Une vraie mutation dans laquelle le facteur déterminant est le temps. Il est devenu plus précieux que jamais. L’objectif est de ne pas le prendre dans des transports mauvais pour l’environnement et la productivité. De plus en plus d’entreprises développent donc un réseau d’espaces de co-working qui rapprochent les bureaux des lieux d’habitation de leurs collaborateurs. 

Comment s’adapter à ce profond changement ? Voici deux solutions pour nos nouveaux bureaux hybrides.

Wojo : le réseau de coworking d’Accor

Wojo est un réseau dédié au travail flexible, mixant coworking, bureaux privatifs et salles de réunion. Son objectif est d’accompagner les nouveaux usages au travail en offrant des solutions flexibles et sur mesure. Un abonnement permet aux salariés de se rendre dans les 800 adresses réparties dans 100 villes en France. L’entreprise développée en partenariat avec Accor propose des lieux fonctionnels et modernes pour permettre aux collaborateurs de travailler où ils le souhaitent sans dégrader l’expérience au travail.

Osol : une énergie nomade pour des bureaux perpétuellement repensés

Deux éléments restent indispensables pour travailler partout : une bonne connexion internet et une prise de courant. Si de plus en plus de spots wifi sont disponibles, l’énergie est bien moins nomade. Ça, c’était avant ! Désormais, Osol équipe les bureaux de bases comportant 10 batteries mobiles, capables de donner 20h d’autonomie à un ordinateur. Ainsi les espaces peuvent se modifier au gré des besoins. Pas besoin de tirer de nouveaux câbles ou de faire un nouveau réseau électrique. L’énergie est toujours à portée de main.

3 – La formation, levier indispensable

14% des emplois pourraient être automatisés et 32% vont être significativement impactés par l’automatisation. Dans son analyse du Future of Work, l’OCDE promet de gros changements dans les métiers. Or, pour le moment, cette transition ne se traduit pas encore dans la formation professionnelle.

En effet, toujours selon l’OCDE, 6 adultes sur 10 manquent de compétences basiques concernant les technologies de l’information et de la communication ou n’ont même pas d’expérience concernant l’utilisation d’un ordinateur.

La pandémie a poussé plus de 25% des travailleurs à changer d’occupation. L’organisme international estime que le besoin en main d’œuvre très qualifiée va continuer d’augmenter. Et comme l’automatisation et l’intelligence artificielle vont prendre en charge une partie des activités répétitives et sans valeur ajoutée, le challenge des RH revient à former ses équipes pour qu’elles maîtrisent des métiers qui n’existent pas encore.

La formation professionnelle se réinvente pour coller aux nouvelles exigences et au besoin de perpétuelle évolution. Voici deux startups qui accompagnent ces besoins.

 

On Train : se former aux métiers de demain

La startup On Train, lancée en 2019, s’est spécialisée dans les nouveaux métiers de la tech. Data analysis, growth marketing, product management… autant de disciplines nouvelles ou en pleine évolution qui s’inventent en même temps qu’elles apparaissent. Alors la startup a décidé de s’appuyer sur ceux qui les pratiquent au quotidien pour former les autres. Elle fait donc appel aux professionnels du milieu, issus des pépites les plus prometteuses de la French Tech comme Meero, Qonto, Le Slip Français, Doctolib, Alan, etc. Une source de rémunération en plus et une manière de montrer son expertise pour les entreprises.

 

360Learning : l’intelligence collective au service de l’apprentissage

Pour changer la donne en matière de formation, cette startup s’appuie sur la technologie et une méthode différenciante. 360Learning développe le « collaborative learning », ou apprentissage collaboratif, une méthode qui consiste à partager son savoir et ses compétences entre salariés. Une plateforme technologique permet à chaque collaborateur de créer facilement du contenu pédagogique pour les autres à base de fiches, quizz, visuels ou vidéos.

 

4 – L’impact environnemental et sociétal, une aspiration grandissante

Le baromètre de confiance étudié par Edelman montre que 86% des salariés estiment que leur CEO doit prendre position sur des sujets de société comme le changement climatique, les questions sociétales, l’automatisation des emplois, ou des problématiques locales.

L’importance des questions sociétales et environnementales prend une place encore plus importante quand il s’agit des jeunes générations. Pour 6 milléniaux sur 10, le sens de l’objectif est l’une des raisons pour lesquelles ils ont choisi de travailler pour leur employeur actuel (selon un rapport de Deloitte). 

La RSE – responsabilité sociétale des entreprises – est devenue une politique indispensable à mener pour les boîtes qui veulent attirer les meilleurs profils. Une prise en compte qui bouscule les entreprises jusque dans leur business model. 

Comment se frotter à ce challenge impressionnant et indispensable ? Voici deux startups résolues à favoriser ce virage.

Sami.eco : faire son bilan carbone pour l’améliorer

Comment réduire son impact sur l’environnement ? Première chose à faire quand on se pose cette question, c’est tout d’abord de calculer l’empreinte carbone de son entreprise ! Sami.eco fournit les outils pour prendre en compte tous les secteurs qui entrent dans l’impact carbone. Puis la startup propose un plan d’action pour le réduire – comme s’engager pour la sobriété numérique – et sélectionne des projets à financer pour contribuer à une neutralité carbone globale (tels que la reforestation, l’agriculture bas-carbone, etc.). Sami.eco propose également de valoriser cet engagement interne et externe en obtenant des labels reconnus.

Ticket for change : accompagner le changement des grandes entreprises de l’intérieur 

À l’origine, Ticket for change aide les entrepreneurs sociaux et environnementaux à développer leur projet grâce à des outils pédagogiques. Depuis sa création en 2014, la société a été témoin de la création de 1 400 entreprises sociales. Désormais, ils accompagnent les grandes entreprises en activant les potentiels internes. Ils utilisent les techniques l’open innovation mais appliquées aux entrepreneurs sociaux. Pour le fondateur, une transformation profonde de la société ne peut s’opérer qu’en misant sur le capital humain.

 

On le voit de fortes tendances sont à l’œuvre dans le monde du travail et en changent profondément la physionomie. Un changement passionnant tant il change la donne. L’équipe d’Onoff Business s’enthousiasme de contribuer à ce Future of work !

Articles récents :

The Future of work s’inscrit désormais dans les tendances à prendre en compte. Mais de quoi s’agit–il ? Des grandes mutations qui s'opèrent dans l'entreprise et qui rendent le modèle de l’usine Ford encore plus obsolète.

microsoft-teams-les-12-outils-qui-s'integrent

Teams s’est imposé comme le logiciel phare de Microsoft et multiplie les applications compatibles. De plus en plus utilisé par les entreprises, il devient le point de rencontre des différents outils de l’entreprise.

Mars 2020, nous sommes un peu abasourdis devant notre télévision. Emmanuel Macron nous annonce que nous sommes en guerre contre un virus et, parmi les mesures à prendre pour lutter, il invite à systématiser le télétravail.

logo onoffbusiness

Onoff Telecom est un opérateur de télécommunications reconnu par l’ARCEP

1 Cours de l'Île Seguin
92100 Boulogne-Billancourt, France

Viru Väljak 2, Tallinn
10111 Estonia

©2021 Onoff Telecom